Journées promotionnelles des tubercules du Kénédougou: Jacob OUEDRAOGO soutient les acteurs de la filière

Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob OUEDRAOGO,  a présidé l’ouverture des journées promotionnelles des tubercules du Kénédougou, le samedi 12 mars 2016 à Orodara. Il a promis aux producteurs et transformateurs de tubercules de la localité le soutien de son département.

 

La foire des tubercules du Kénédougou ouverte le samedi 12 mars 2016 à Orodara est une initiative des producteurs et transformateurs de la localité. Le ministre de l’Agriculture et des Aménagements hydrauliques, Jacob OUEDRAOGO, a présidé la cérémonie d’ouverture de la première édition des journées promotionnelles, placées sous le thème : « Promotion de la filière manioc : enjeux et perspectives ».

maah2
Pour le ministre en charge de l’Agriculture, « le manioc s’affirme comme l’une des cultures vivrières qui nous rapproche de la sécurité alimentaire ». Et d’ajouter qu’au regard de sa chaîne de valeur ajoutée, le manioc connaît de plus en plus une production accrue. La production nationale s’estime à vingt-deux mille cent quatre (22 104) tonnes, la région des Hauts-Bassins fournissant 34% de cette quantité. Les producteurs de la province du Kénédougou apportent 67% de la production régionale. La forte activité des 700 producteurs et 300 transformateurs de la zone a fait dire au ministre Jacob OUEDRAOGO que « le Burkina Faso est en passe de devenir un pays producteur d’attiéké ». Les acteurs provinciaux de la filière, eux-mêmes, s’engagent à faire du Kénédougou le principal pôle d’approvisionnement de pâte de manioc à l’horizon 2026. Le ministre en charge de l’Agriculture leur a promis son accompagnement.
Pour atteindre ce résultat, le parrain de la manifestation, Brahima DJAMITANI, prenant la parole en son nom personnel et en celui du co-parrain, Yacouba BARRO n°2, a plaidé pour la levée des obstacles à la production : manque de professionnalisme des acteurs, absence de crédits, pénurie d’eau dans certaines zones, etc. Affichant sa foi au manioc comme moyen de lutte contre la pauvreté, le parrain a invité les acteurs au dynamisme et à la cohésion.
Le haut-commissaire de la province du Kénédougou, Sayouba SAWADOGO, a relevé les fortes potentialités de la filière et exhorté les autorités à plus d’engagement pour son développement.
A la suite du cérémonial d’ouverture, le ministre Jacob OUEDRAOGO, accompagné du ministre en charge des Mines, Alpha Oumar DISSA, et du président de la Cour des Comptes, Herbert TRAORE, fils de la localité, a procédé à une visite de stands d’exposition de tubercules. Il a apprécié les différentes variantes du manioc, de la patate et de l’igname, ainsi que des produits dérivés. En Outre M. OUEDRAGO s’est rendu dans un atelier de transformation de manioc appartenant au groupement féminin DUNIA où il a encouragé et conseillé les transformatrices pour une grande rentabilité de leur activité.

GALERIE PHOTOS

Lettre d'information

Complétez le formulaire ci-dessous, et vous pourrez recevoir nos lettres d'informations

NB : vous pouvez vous désinscrire à n'importe quel moment.