Pôle de croissance de Bagré : 2 194 ha à aménager sur la rive droite du Nakambé

img

Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a officiellement lancé, le jeudi 16 février 2017 à Bagré, les travaux d’aménagement de 2 194 hectares de périmètres irrigués sur la rive droite du Nakambé. Ces travaux d’un coût de 20,35 milliards de francs CFA constituent la deuxième phase du Projet d’appui au pôle de croissance de Bagré (PACB).

 

La deuxième phase du Pôle de croissance de Bagré est en marche. Le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a donné le coup de démarrage des travaux, le jeudi 16 février 2017 à Bagré.  C’est au total 2 194 hectares de terres qui seront aménagés sur la rive droite du fleuve Nakambé. D’un coût global de 20,35 milliards de francs CFA, les travaux sont financés à 80,8% par la Banque africaine de développement (BAD). Selon le gouverneur de la région du Centre-Est, les attentes des populations de la zone de couverture du projet sont nombreuses. Il a cité, entre autres, l’augmentation de l’offre alimentaire, la création de nouveaux emplois et la réduction de la pauvreté.

A en croire le Premier ministre Paul Kaba Thiéba, les attentes des populations seront satisfaites, puisque, a-t-il affirmé, « le Pôle de croissance de Bagré devrait permettre de produire au niveau local, de transformer et de commercialiser sur place, avec le développement de la recherche ». Selon le ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, 30% des superficies à aménager seront destinées aux petits exploitants dont 30% de femmes. Il a ajouté qu’un appui à la formation de 116 jeunes promoteurs agricoles est prévu.

Déjà, la première phase du Pôle de croissance de Bagré a permis une augmentation de 30% des rendements du riz sur le périmètre, la formation de 9 370 personnes dans les domaines comme la production agricole, artisanale, piscicoles et animale, s’est réjoui le ministre Jacob Ouédraogo.

Après avoir lancé officiellement les travaux, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a visité certaines réalisations et échangé avec les techniciens chargés de la mise en œuvre du projet.

Le délai de réalisation des travaux est de 22 mois. Mais le ministre Jacob Ouédraogo s’est engagé à effectuer un suivi régulier du chantier pour s’assurer de l’exécution des ouvrages dans les règles de l’art.

GALERIE PHOTOS

Lettre d'information

Complétez le formulaire ci-dessous, et vous pourrez recevoir nos lettres d'informations

NB : vous pouvez vous désinscrire à n'importe quel moment.